Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Posted on 1 Oct 2014 in Médiathèque du voyageur, Point culture : le saviez-vous? | 0 comments

Longyi birman, gaung baung et mariage gay

Mercredi, c’est Birmanie : longyi et gaung baung, des garants de la culture birmane

Longyi traditionnel à Miyawaddi, photo Laura Talias

Longyi traditionnel à Miyawaddi, photo Laura Talias

Le longyi est un incontournable birman : il ne se passera pas une seule journée sans que vous ne voyiez ces longues pièces de tissus qui couvrent les jambes des hommes comme celles des femmes, jusqu’aux chevilles.

Invariablement, les hommes seront vêtus de longyi (prononcez « long-tchi » !) à petits carreaux, tandis que les femmes ont plus de liberté dans le choix des couleurs et des motifs.

Ne manquez pas d’essayer de le porter en Birmanie…tout en vous préparant à le re et renouer au cours de la journée ! Le carnettiste Philippe Bichon en a d’ailleurs fait l’expérience assez fréquemment, comme il le raconte avec humour dans son carnet de voyage.

Longyi et gaung baung, deux pans de la culture birmane et de ses traditionsMoins connu est le gaung baung qui, comme le longyi, ne s’observe qu’en Birmanie. C’est un couvre chef sans bord, recouvert de soie et noué savamment autour de la tête.

La photo à gauche le montre à la fin du XIXème siècle.
Un pan du nœud retombe sur le côté de la tête « comme une oreille de lapin malade », selon Claude Moisy dans son ouvrage Birmanie (1964).

 

Il le décrit aussi comme un objet somme toute assez nationaliste : un objet qui représente les traditions et la culture birmane.

Le gaung baung birman est signe de dignité et respectabilité. Il est en ce sens réservé aux magistrats, hauts fonctionnaires et maîtres d’écoles. (et aux domestiques des diplomates américains, paraît-il)

C’est aussi le couvre-chef des parlementaires qui siègent à Nay Pi Taw.
Il avait été question de les retirer aux professeurs après le coup d’état de 1962, dans une tentative militaire de mise au pas du corps enseignant.
Tollé général ! La polémique devint rapidement un affrontement entre modernistes et traditionalistes, qui y voyaient une menace pour le patrimoine national, et pire encore, comme une tendance à l’imitation de l’Occident.

Tout ceci se passait dans les années 60… Savez-vous ce qu’est devenu le gaungbaung depuis ?
Il paraît qu’il n’est plus utilisé désormais que pour les cérémonies officielles ou les mariages, mais on n’a pas encore eu l’occasion d’aller vérifier sur place. Et vous ?

 

Traditions et mariage gay : une union naturelle dans un pays où l’homosexualité reste un crime pénal

Premier mariage gay en Birmanie officialisé par une cérémonie publique, dans un hôtel à Yangon la capitale du Myanmar.

Premier mariage gay officialisé par une cérémonie publique en Birmanie, dans un hôtel à Yangon

En tous cas, ce qu’on a vu dans les médias en mars 2014, c’est le premier mariage gay célébré par une cérémonie publique en Birmanie. La photo ci-contre est extraite du reportage consacré à la cérémonie de mariage qui s’est déroulée dans un hôtel (un palace ?) de Yangon, la capitale birmane.

On vous invite à découvrir le reportage complet de Khin Maung Win pour Associated Press.

Les légendes du reportage précisent que :

« Pour la majorité bouddhiste birmane, les relations homosexuelles sont toujours taboues. Les mariages avec des conjoints de même sexe ou les unions civiles ne sont pas reconnus par le gouvernement birman, qu’ils aient eu lieu sur le territoire ou à l’étranger.
L’homosexualité est toujours une pratique criminelle dans le pays, légiférée par la section 377 du code pénal, qui proscrit les « actes sexuels non naturels ».»

Les mariés craignaient d’ailleurs que la cérémonie ne soit troublée par des agitateurs, mais leur envie de participer à la revendication de leurs droits a été plus forte. Et il semble que rien n’ait dérangé le mariage.

Oreilles de lapin ou pas, une avancée qui prouve malgré tout qu’il reste encore du chemin à faire pour faire de la Birmanie un pays des droits de l’homme.

 

Un article officialisé par

Envie de réagir ?