Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Posted on 29 Mar 2015 in Médiathèque du voyageur, Voyager en Birmanie aujourd'hui | 0 comments

Fin de dictature en Birmanie ? Arte et Canal+ s’interrogent

« Fin de dictature ?« , un documentaire d’Arte pour les 4 ans de la dissolution de la junte militaire.

Une démocratie verrouillée

Fin de dictature en Birmanie, un documentaire ArteTourné en 2014, le film explore la nouvelle « démocratie limitée », comme le dit Aung San Suu Kyi.
Une démocratie verrouillée, faite pour être contrôlable par les militaires qui détiennent encore 25% de sièges de l’assemblée.

Du parlement à Nay Pi Taw aux bureaux de la Democratic Voice of Burma (chaîne télévison d’opposition), les journalistes naviguent entre hauts dirigeants – militaires – et habitants du pays dont certains n’ont pas vu leurs conditions de vie évoluer depuis l’auto-dissolution de la junte le 30 mars 2011.
Une décision liée à des intérêts économiques, politiques pour contrebalancer la dépendance commerciale de la Birmanie à la Chine, mais aussi destinée à organiser une transition contrôlée vers la démocratie… ou un simulacre démocratique.


Birmanie, fin de la dictature ? – Dok par JulienDok

Un documentaire réaliste

Le documentaire est proche de la réalité, n’épargnant pas les décisions anti-démocratiques et les critiques à l’encontre du nouveau régime en compagnie d’Aung San Suu Kyi parmi d’autres.
Pour autant, on trouve parfois les postulats un peu légers… On est encore loin d’un contexte ou les birmans peuvent en toute sécurité donner leurs opinions politiques  sans risque d’être inquiétés – même si tout c’est clairement amélioré par rapport à l’époque de la junte – et la surveillance existe toujours.
Elle touche parfois les voyageurs, comme Michel et Julie du blog Du monde au tournant, par exemple. Ou des amis qui se sont fait prendre en photo par un homme en uniforme alors qu’ils communiquaient avec des femmes au sein d’une procession rendant hommage aux deux institutrices kachin violées et tuées au mois de janvier, alors que l’armée birmane venait d’arriver en ville…

Arte nous emmène aussi  dans le tout nouveau bureau anti-corruption, difficilement imaginable dans l’un des pays les plus corrompus au monde !
(Il y a d’ailleurs un amusant court-métrage satirique d’un réalisateur birman nommé « Ban this scene » sur le sujet dont on parlera très bientôt !)
Le voyage se termine à Meiktila, ville tristement connue pour les violences anti-musulmanes qui s’y sont déroulées en 2013, et qui ont contribué à vider le quartier musulman de la ville.

On retrouve ensuite le moine Wirathu, surnommé en occident le Hitler birman pour ses incitations à la haine raciale, et qui déclare se sentir fier qu’on le surnomme aussi le Ben Laden birman.
A part ça, tout va bien en Birmanie, et les gens sourient, donc ils sont heureux.

En bref : un documentaire à voir pour accéder à l’envers de la carte postale.

10 mn sur Canal+

Et pour ceux qui sont pressés, vous pouvez jeter un oeil au « Dictature tour » de l’émission l’Effet Papillon du 28/03/15.

Même constat que sur Arte côté démocratie et Parlement, sauf qu’on peut apprendre que, je cite, « pour faire genre c’est une vraie ville, il y a un zoo à Nay Pi Taw ».
Et d’ailleurs, les pingouins sont morts. Et les pandas aussi. Mais les ours, ça va.

On rencontre même un astrologue borgne. Et un ancien bourreau de la junte militaire, le tout en 10 minutes. Plutôt vendeur… à la limite de racoleur.

 

 

Vu et partagé par

Envie de réagir ?