Pages Menu
Categories Menu

Posted on 16 Juil 2014 in Point culture : le saviez-vous? | 0 comments

Condamnation de cinq journalistes à 10 ans de prison

Nouvelle atteinte aux libertés de la presse en Birmanie

10 juillet : Le Monde diffuse la nouvelle de l’arrestation de cinq journalistes, condamnés à 10 ans de prisons et aux travaux forcés. Le motif ? Dénoncer l’existence d’un bâtiment militaire supposé produire des armes chimiques.

Malgré des signes encourageants au niveau médiatique et diplomatique ainsi qu’un net recul de la censure depuis 2011,  les relations complexes entre presse et pouvoir restent a certains égards tendus, et affectent la liberté d’expression.journalistes-condamnés-myanmar-liberté-expression

Comme l’association Info Birmanie le met en lumière dans cet article, les arrestations d’activistes birmans sont encore une réalité, et ce malgré des engagements gouvernementaux récents. En effet, lors de sa visite en Europe en juillet 2013, le président Thein Sein s’était engagé devant François Hollande à libérer tous les prisonniers politiques.

Et pourtant, depuis le début de l’année, on assiste en effet à l’utilisation – par le gouvernement – de lois répressives datant parfois de la colonisation anglaise pour condamner ceux qui diffusent des informations sur deux sujets sensibles : les intérêts de l’armée et la corruption.  D’après la radio RFI, le président a d’ailleurs promis de s’en prendre aux médias qui « menacent la sécurité nationale ».

Les éléments fournis par l’article ci-dessous  fournissent un nouvel exemple des liens troubles, déjà évoqués précédemment dans notre article sur l’étroite relation entre la presse et le pouvoir.

 
Rédigé par
 

Envie de réagir ?