Pages Menu
TwitterFacebook
Categories Menu

Posted on 11 Mar 2015 in Point culture : le saviez-vous?, Voyager en Birmanie aujourd'hui | 0 comments

Authentiques ou carrément antédiluviens, les véhicules en Birmanie ?

Âgés, réparés sans relâche, et dotés d’un volant à droite assorti à une conduite à droite  : pas banal !
Si les transports en commun et les véhicules individuels méritent autant de qualificatifs appréciés des professionnels du tourisme, c’est qu’ils ont une histoire bien particulière.talias-birmanie-responsable-stupa

La petite histoire dans la grande…

Ils datent en effet de la seconde guerre mondiale. Il n’est pas rare que le moteur soit à l’air libre, comme j’ai pu en voir beaucoup dans la ville frontière de Myawaddi en 2013… et dans tous le pays 3 ans plus tard.

Nombre d’entre eux sont de vieux véhicules militaires abandonnés sur place après la guerre. Force est de constater qu’ils roulent toujours, 60 ans plus tard !

Le documentaire de France 5 Les routes de l’impossible en parle très justement.
On y rencontre M. Chin, qui vend des camions neufs dans ses ateliers en construisant tout de A à Z, sauf le moteur. 10 ouvriers, et 3 mois pour faire une jeep, qui coûte « 12 000 €, bien moins cher que les camions importés ».

 

Une circulation non pas à contre sens, mais à l’encontre du bon sens !

Avant 1970, pas de surprise, le volant à droite répondait à un sens de circulation à gauche, comme il se doit. Un héritage de la colonisation britannique.

Mais du jour au lendemain, la junte militaire au pouvoir décide de faire passer la conduite à droite sur le conseil de leurs astrologues ! Tout ça sous prétexte d’attirer la chance sur le pays.
Malgré le changement, le volant à droite reste le plus répandu dans le pays, car les véhicules sont souvent importés d’occasion de Thaïlande, du Japon ou de Singapour.
Moralité, les conducteurs ont plutôt intérêt à se doter d’un copilote sur le siège de gauche pour évaluer les chances de dépassement !

Quant au bus, mieux vaut y regarder à deux fois avant de descendre au milieu de la chaussée !

Je n’en ai encore jamais vu, mais il paraît que les limousines gouvernementales, qui sont importées de Chine, ont la conduite à gauche…

Les réalisateurs du documentaire Happy World avaient interrogé une opposante birmane sur le sujet :

La junte a décidé de changer le sens de la circulation. Vous en pensez quoi ?

« Je ne peux pas dire grand chose parce que je suis née après le changement. Mais ce que je sais c’est que c’est très très dangereux de conduire dans ces conditions. Cela fait 20 ans qu’on a pas de voiture. Donc si vous voulez convaincre ma mère d’acheter une nouvelle voiture, il faut d’abord convaincre les généraux de rechanger le sens, pour qu’elle puisse conduire plus sereinement. Parce que c’est un danger qu’on court à tout moment. »

Virée à Myawaddi, des camions d’époque

Avant le grand départ de l’équipe de Birmanie Responsable, j’ai eu un bref aperçu du pays à Myawaddi, à l’occasion d’une prolongation de visa en avril 2013. Alors certes, il s’agit d’une modeste petite ville frontière à peine séparée de la Thaïlande par la rivière Moei, où peu de touristes se rendent (j’étais la 5è du jour !), à part pour renouveler leur visa.

talias-birmanie-responsable-tuktuk2

Les habitants étaient souvent curieux et sympathiques, et plusieurs d’entre eux m’ont prise en photo. Un bon moyen pour commencer un échange, le plus souvent par gestes interposés, comme avec l’équipe des motos taxi…

J’ai croisé des bus qui ont connu de meilleurs jours, des moteurs réparés cent fois, et des camions à ciel ouvert (ce qui améliore la visibilité, pour le coup). Sympathique à observer, mais l’état des véhicules est symptomatique d’un pays où les moyens de la population sont limités, et où les inégalités se creusent.

Même si, il faut l’avouer, beaucoup d’entre nous apprécient ces charmes désuets… A mon humble avis, il ne faut pas pour autant culpabiliser d’apprécier ces singularités, mais rester conscient que l’envers de la carte postale est la réalité d’un peuple

Photos et souvenirs de 

Envie de réagir ?